Le jeûne intermittent est-il bon pour ma santé ?

Il a été prouvé de bien des manières que le jeûne procure bon nombre d’avantages à la personne qui l’effectue. Mais, lorsqu’il est très strict (cas du jeune hydrique), il peut porter atteinte à la condition physique de cette dernière. C’est pour remédier à un tel état de choses que l’alternative du jeune intermittent a été proposée. Ce dernier bien qu’il soit moins contraignant est-il pour autant bon pour la santé ?

Découvrez cela à travers le présent article !

Un très bon moyen pour perdre du poids

Jeûner de façon intermittente favorise la perte de poids. En effet, puisque le jeune induit une baisse des apports caloriques effectués par l’individu, l’organisme doit puiser dans ces réserves de graisse pour les compenser. Plus la durée du jeune sera donc longue, et plus le nombre de kilos en moins sera important.

Par ailleurs, la masse musculaire n’est nullement affectée puisque le jeune favorise l’augmentation de la sécrétion de GH. Celle-ci est une hormone de croissance permettant de réguler le taux de sucre présent dans le sang et de protéger la masse musculaire. Le jeune intermittent est donc une solution efficace pour perdre rapidement du poids. Mais, une fois la cure terminée, il faut veiller à ne pas reprendre ses mauvaises habitudes alimentaires.

Favorise l’élimination des toxines

Le processus de digestion favorise certes l’absorption des nutriments, mais il induit également une accumulation des toxines dans l’organisme. Le jeune intermittent, sur la base du principe de l’homéostasie, permet d’éliminer ces toxines. Selon ce principe, lorsqu’un système n’est soumis à aucune perturbation extérieure, il réussit à retrouver son équilibre initial au bout d’un certain temps. Dans le cas du système immunitaire humain, un retour à la normale serait synonyme de rétablissement des fonctions de l’organisme et de guérison de plusieurs maladies. De plus, la consommation de l’eau durant la phase de jeune favorise une élimination des toxines par la sueur et bien d’autres encore.

Pas de restrictions prévues lors d’un jeune intermittent

Chacun peut selon ses capacités ou ses exigences professionnelles définir une marge de temps pour faire son jeune. Il s’agit avant tout d’une question de motivation. Vous pourrez donc faire augmenter la durée progressivement selon votre convenance. Par ailleurs, l’âge n’est en aucun cas une limite pour la pratique de cet exercice. Une personne âgée, un enfant, un malade ou un bien portant peut donc s’y essayer.

En raison de ces différentes raisons, la pratique du jeune intermittent est à encourager au niveau de toutes les couches. De plus, outre les avantages d’ordres sanitaires, on peut lui associer des avantages économiques.

Mon avis :

Personnellement je pratique au quotidien le jeune Intermittent depuis plusieurs années, je m’arrête de manger vers 21h et je déjeune juste avec un café, cela me suffit pour tenir jusqu’à 12h. Si vous êtes comme moi et que le petit déjeuner ne vous est pas indispensable alors commencer le jeune intermittent des demain matin car il vous aidera énormément a perdre du poids et a rester en bonne santé et votre estomac vous dira merci.

A vous de jouer, si quelque chose vous empêché de le mettre en place n’hésitez pas à m’en parler dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Résoudre : *
18 × 15 =